Warka, aller chercher l'eau en Ethiopie | Blog Noxidoxi

Warka, aller chercher l’eau en Ethiopie

Aller chercher l’eau où elle se trouve…alors qu’on croit qu’il n’y en a pas. Curieux challenge que relève avec génie cette innovation Green au cœur de l’Ethiopie.

Warka (Ficus Vasta) veut dire « figuier », fruits dont les Éthiopiens raffolent, et notamment pour leurs propriétés hydratantes et rafraîchissantes. Il est également symbole de fertilité. Cette innovation est faite à partie d’une tour unique en son genre qui a pour rôle d’apporter de l’eau en transformant la rosée en eau potable pour les populations qui n’en n’ont pas. Là même où cette rosée se dépose, au cœur de l’Éthiopie.

Cette tour est composée de matériaux biodégradables (bambou, plastique biodégradable, chanvres et broches métalliques) qui sont également sourcés dans le pays. Haute de 9 mètres, lourde de 80 kilos, elle est formée par des échafaudages très simples à monter . C’’est d’ailleurs un des objectifs finaux: qu’elle puisse être réalisée par n’importe qui, à partir d’un kit de construction facile à comprendre et à construire !

Quelques tiges de polyester pour renforcer sa stabilité. Il ne faut pas plus de 3 personnes en 1 seul jour pour mettre sur pied cette merveille d’innovation capable de durer jusqu’à 10 ans ! Pas d’électricité ni autre source d’énergie. Pas de conditions géographiques, thermiques ou autre spécifiques. Une solution vraiment pour tous, quelque soit l’endroit où les populations qui en ont besoin vivent.

Mais comment ça marche?

C’est simple et intuitif : dans les régions sèches, pendant les périodes arides, la différence de température entre la nuit et le jour génère la forte condensation de l’air. Naturellement, cette condensation qui est physiquement représentée par la rosée matinale que nous connaissons s’évapore le matin lorsque la température remonte pour la journée. Mais le filet spécifique dont sont faites les tours retient cette eau, l’emprisonne, la récupère et la draine pour la récupérer afin de la mettre à la disposition des individus!

C’est à un niveau microscopique que tout se joue : la rosée est « prise au piège » dans un maillage extrêmement fin et s’écoule avec le poids des gouttes le long de ce même filet pour finir dans un collecteur d’eau. Le tour est joué. Le maillage fin de ce filet permet de récupérer les gouttes d’eau microscopiques. Les gouttes d’eau s’écoulent le long des cordages jusqu’à un filtre puis un collecteur.

Un des créateurs, Arturo Vittori, estime le volume récupéré par jour à 50 voire 100 litres d’eau par jour ! Et chaque réservoir est prévu pour pouvoir en contenir 3000. Le clou de l’histoire : cette réalisation intelligente, solidaire, durable et essentielle ne coûte que 1000$ à produire.

Seul dernier enjeu ?

Empêcher l’eau d’être contaminée par des germes ambiants ou venus d’animaux volants. Il faut donc encore bouillir l’eau celle-ci une fois récoltée. Mais la tour magique n’a pas encore dit son dernier mot : les créateurs cherchent un système de micro filtration à installer au système pour résoudre ce dernier point, notamment dans les environnements à risque de contamination les plus élevés.Pour aller plus loin, et pourquoi pas faire un don : Warka Water Project

 

 

« Protégez-vous de la pollution »

Prenez soin de votre peau et de la planète en optant pour des cosmétiques brevetés innovants, durablement efficaces, engagés dans une démarche éco-responsable, cruelty free et 100% Made In France !

« Engageons-nous contre la pollution »

Rejoignez la Communauté NOXIDOXI et inventons ensemble la gamme Cosmétique Antipollution de demain pour une innovation responsable au service de nos valeurs communes et de notre engagement pour le futur.